Le bois, c'est beau et bon


ATOUT N°1: Le bois est un puits de carbone

Pendant leur croissance, les arbres libèrent l’oxygène que nous respirons. En même temps, ils absorbent le CO2 présent dans l’atmosphère au rythme d’une tonne de CO2 par mètre cube de bois nouveau en moyenne.

Ce processus de fabrication naturelle du bois par photosynthèse se poursuit pendant toute la période de croissance de l’arbre. Il cesse lorsque l’arbre arrive à maturité : lorsqu’il a fini de pousser, un arbre n’absorbe plus de CO2.
Laissée à l’état naturel, une forêt atteint un stade d’équilibre : les arbres morts se décomposent, libérant le CO2 qu’ils avaient absorbé. Ils sont remplacés par de nouveaux arbres qui absorbent à leur tour du CO2.
Ainsi, si la forêt n’est pas gérée, la séquestration de carbone par la forêt est globalement nulle.
Récolter les arbres parvenus à maturité permet de s’assurer que le CO2 absorbé pendant la croissance de l’arbre restera piégé pendant la durée de vie des produits manufacturés à partir du bois, et incite à planter de nouveaux arbres pour remplacer ceux que l’on a prélevés.
Contrairement à l’idée reçue selon laquelle utiliser le bois contribue à la destruction des forêts, le développement de l’utilisation du bois permet de préserver et de développer durablement les surfaces forestières.

1 mètre cube de bois nouveau = 1 tonne de CO² en moins dans l'atmosphère

ATOUT N°2 : Le bois est un matériau renouvelable

Lorsque le bois acquiert une valeur marchande, cela représente un encouragement à préserver et développer les forêts. En Europe, les forêts se développent de plus de 500 000 hectares chaque année et seulement 64 % de cet accroissement est exploité. La quantité de bois disponible augmente ainsi chaque année.
Et comme les réglementations liées à l’environnement obligent à une gestion raisonnée des forêts, l’utilisation de bois certifié PEFC ou FSC est une garantie que le bois prélevé dans les forêts fait l’objet
d’un renouvellement contrôlé : le nombre d’arbres plantés, ajouté aux arbres issus du renouvellement naturel, est toujours supérieur à celui des arbres récoltés.

En France comme dans toute l’Europe, la forêt est sous-exploitée et le bois croît en surabondance.

Chaque seconde, le volume des forêts européennes augmente de l'équivalent d'une maison en bois environ

ATOUT N°3 : Le bois est économe en énergie

Aucun autre matériau que le bois n’exige aussi peu d’énergie pour sa production ! L’énergie consommée pour l’extraction et la production d’un matériau est appelée “énergie de production”. Plus elle est importante, plus le CO2 émis est important aussi.

Comparé à d’autres matériaux, le bois est très économe en énergie de production. Il est même le seul matériau à pouvoir afficher un bilan carbone négatif grâce à l’effet “puits de carbone” des forêts !

Comparé au PVC, à l'acier, à l'aluminium, à la brique rouge ou au béton, le bois est le seul matériau qui affiche un bilan carbone négatif

ATOUT N°4 : Le bois stocke le CO²

Grâce au processus de photosynthèse, le bois absorbe le CO2 et le piège durant la vie de l’arbre. Mais cette séquestration du CO2 se poursuit une fois l’arbre coupé.

Lorsqu’on utilise le bois sous forme de produits manufacturés, dans la construction, la rénovation, l’aménagement ou la décoration d’un bâtiment, le CO2 piégé pendant la croissance de l’arbre reste stocké pendant toute la durée d’utilisation des produits fabriqués à partir du bois qui peut s’étendre sur plusieurs centaines d’années. Ce stockage du CO2 se poursuit même au-delà, lorsque le bois est réutilisé ou recyclé pour d’autres usages.

Une fois coupé, le bois continue à stocker le CO2 absorbé pendant toute sa durée d’utilisation.

ATOUT N°5 : le bois est recyclable

Lorsque la période d’utilisation pour laquelle le produit à base de bois a été fabriqué s’achève, le bois peut être réutilisé ou recyclé, pour la fabrication de panneaux destinés aux industries de l’ameublement ou de la construction, par exemple. Il continue alors à stocker le CO2.

Si les panneaux à base de bois sont majoritairement issus de produits connexes des scieries (plaquettes de scieries, sciures), la part du bois recyclé dans leur fabrication se développe de façon constante.

Les normes de qualité garantissant la fabrication de panneaux respectueux de la santé des personnes et de l’environnement sont établies par la Fédération Européenne des Panneaux à base de bois. Elles fixent les limites de pourcentage d’impureté au-delà desquelles le bois ne peut être recyclé dans la production de panneaux. De nombreuses recherches sont menées par ailleurs pour ouvrir de nouveaux débouchés au bois recyclé : composites bois/ matières plastiques, accessoires pour animaux (cages, paniers, agencements d’écuries…), préparation du sol (paillis, aires de jeux…), matériau pour compost…

Le bois réutilisé ou recyclé continue à stocker le CO2

ATOUT N°6 : Le bois est une énergie propre

Les produits connexes de la production et de la transformation du bois (écorces, sciures, copeaux, rebuts de production…) comme les produits à base de bois qui ne peuvent plus être recyclés, sont brûlés et valorisés comme source d’énergie, achevant ainsi le cycle “vertueux” du bois.

Le bois se substitue alors aux combustibles fossiles traditionnels, fournissant une énergie avec un bilan CO2 neutre: le CO2 dégagé par la combustion du bois est équivalent à celui que le bois avait absorbé pendant sa croissance. Cette combustion ne contribue donc ni à l’effet de serre ni au réchauffement climatique.

L’énergie bois est “propre” car elle évite la mise en décharge et le coût d’élimination des déchets. Et les impuretés produites par la combustion sont fi ltrées dans les unités de production d’énergie avant leur évacuation par les cheminées.

En brûlant, le bois ne dégage pas plus de CO2 qu’il n’en a absorbé en poussant